Nouvelle CalédonieVoyage authentique en Nouvelle Calédonie

12 jours
à partir de 3490 €(vols internationaux inclus)
Préparez votre voyage avec
Lise
Lise GRIMAUD
Chef de destination

04 69 16 44 82
Demander un devis sur mesure
Hors sentiers battus :
  • Des hébergements chez l'habitant et en chambres d'hôtes
  • Initiation aux techniques traditionnelles
  • Rencontre avec une tribu kanak

La Nouvelle Calédonie est une destination parfaite pour qui veut pouvoir rencontrer une culture authentique et découvrir l'hospitalité en logeant en gîte et chez l'habitant. Partez pour un autotour de 10 jours qui vous emmène à la découverte de Grande Terre et ses principaux sites touristiques tout en vous imprégnant de la culture kanak.

Cet autotour en Nouvelle Calédonie est un exemple d'itinéraire. N'hésitez pas à contacter nos spécialistes pour l'adapter à vos souhaits en ajoutant par exemple un séjour à l'Ile des Pins ou dans les Loyautés.

Découverte de la Côte Ouest

A votre arrivée à Nouméa, profitez de votre pass Nature & Culture pour une première découverte de la culture mélanésienne au Musée de Nouvelle Calédonie ou au Centre Tjibaou. Rejoignez ensuite la petite ville de Païta grâce à votre voiture de location où vous êtes logés en chambre d'hôtes.

Ce premier contact avec la brousse calédonienne n'est qu'un avant goût de la suite de votre voyage.

Mangrove et niaoulis

Ce matin, prenez la route du Nord à travers les savanes de niaoulis typique des stations d'élevage où travaillent les cow boys calédoniens. Visitez une distillerie de niaoulis avant de rejoindre la Foa et ses sculptures kanak. Vous partez ensuite pour une excursion en bateau de 2h dans la mangrove, votre guide vous expliquera tout de ce milieu étonnant.

Rejoignez Bourail en suivant les méandres de la rivière Néra, réputée pour sa culture Caldoche et ses formations rocheuses. Passez la nuit chez l'habitant dans une structure de charme à 50m seulement de la plage.

Les grands espaces du Nord

Découvrez les randonnées au départ de Bourail et observez le lagon classé à l'UNESCO ainsi que les sites naturels de la Roche Perçée ou du Bonhomme de Bourail. Vous pouvez également vous balader le long d'un sentier botanique avant de rejoindre Voh avec son écomusée, puis Ouaco.

Vous passez la nuit au coeur d'une propriété privée où évoluent des animaux en toute liberté. Vous y vivez une expérience authentique de la brousse de Calédonie.

Au bout du monde

Après une pause détente dans la propriété, vous quittez Ouaco pour l'extrême Nord de Grande Terre. Parcourez les grandes plaines sauvages et détendez vous sur des plages du bout du monde. Traversez le petit village de Poum en bord de mer, puis, quand la route devient piste de terre, vous rejoignez votre gîte.

Vous passez la nuit à proximité de Boat Pass, la pointe septentrionale de Grande Terre, et de la plage aux eaux turquoises de Nennon.

Vous profitez d'une journée sur place pour continuer vos découvertes avec de nombreux sentiers de marche et de randonnée à travers des plantations, des marais salants et de superbes points de vue. Peut être verrez-vous les chevaux sauvages évoluer dans cet environnement paisible.

Hienghène et la Côte Est

Redescendez la Côte Est, vous serez charmés par la luxuriance de la végétation et ses points de vue spectaculaires. Passez le col de Crève-coeur avant de traverser grâce au bac la rivière Ouaième. 

Dans l'après midi, partez pour une croisière en mer au départ de Hienghène et profitez de cette agréable promenade tout en observant la baie et le village, ainsi que les majestueuses falaises de Lindéralique.

Passez la nuit dans un gîté situé sur le territoire de l'une des tribus kanak de la région dans un petit bungalow au confort simple.

La culture Kanak

Ce matin, votre guide vous initie à la coutume et vous emmène dans une tribu pour une rencontre authentique. Participez à la préparation du bougna, ce plat traditionnel mélanésien. Pendant sa cuisson, votre guide vous expliquera le mode de vie traditionnel et la construction d'une case mélanésienne. Vous déjeunez ensuite en tribu avant de rejoindre Hienghène pour une après midi libre.

En fin de journée, une heure de route vous amène vers Poindimié. Votre hébergement en gîte est situé au coeur d'une vallée préservée où vous passez les deux prochaines nuits.

Robinsonnade à Poindimié

Aujourd'hui, une étape détente vous attend. Votre guide vous accompagne pour une journée sur l'îlot de Tibarama. Découvrez ses arbres centenaires, ainsi que son chemin botanique. Vous dégustez également des plats traditionnels que votre guide vous aide à confectionner, et vous êtes initiés aux techniques de pêche et de grimper de cocotiers!

Retour vers la côte Ouest

Vous rejoignez Sarraméa par l'une des routes transversales qui relient les deux côtes, et admirez les paysages grâce à la route qui traverse plusieurs villages et tribus. Vous pouvez profiter de cette journée pour randonner dans le parc des Grandes Fougères ou des nombreuses activités proposées dans la ville de Sarraméa.

Votre hébergement situé dans une ancienne plantation de café vous permet de passer une nuit dans une case de style mélanésien avant de rejoindre Nouméa pour la suite de votre voyage.


Mois recommandés pour ce voyage : Mars, Avril, Mai, Juin, Juillet, Août, Septembre, Octobre, Novembre
  • Nouméa
    Nouméa

    Nouméa est une ville agréable et moderne, chef lieu du territoire, propre et bordée de nombreuses plages. La ville se caractérise à la fois par son dynamisme et sa vie tranquille. Nouméa est la principale ville portuaire de Nouvelle-Calédonie, et est la capitale administrative de cette collectivité d'outre-mer au statut spécifique et le chef-lieu de la Province Sud. C'est aussi la plus grande ville francophone d'Océanie et même de tout l’océan Pacifique devant Papeete.

  • Païta
    Païta

    Païta, située dans la Province Sud, sur la côte ouest fait partie du Grand Nouméa dont elle constitue la périphérie restée la plus rurale. Vous pourrez découvrir les pétroglyphes (sculptures dont les formes géométriques et cruciformes stéréotypées restent un mystère pour les archéologues quant à leur signification) au col de Katiramona et découvrir les autres monuments et sites incontournabes témoignants du passé de la ville.

  • La Foa
    La Foa

    Blottie contre la chaîne et largement ouverte sur la mer, La Foa recèle mille et une activités touristiques. Chacun y trouve son plaisir, entre découverte du patrimoine et des tribus, les excursions multiples et les activités sportives. Dans les airs, avec le parachutisme, sur et sous l'eau avec le canyoning, le kayak, la voile, le surf et la plongée, et enfin sur terre, à pied, à cheval ou en quad : le choix des activités est extrêmement vaste. Il est également renforcé par des structures d'accueil de qualité et des tables réputées, tout à fait adaptées aux exigences des visiteurs.

  • Bourail
    Bourail

    Bourail se situe à 162 km de Nouméa. C'est la commune la plus rurale de la Grande Terre. C'est une ville jeune puisque la moitié des habitants ont moins de 30 ans. Beaucoup des habitants de Bourail vont continuer leurs études à Nouméa. Pour éviter cette baisse de population, la commune créé de plus en plus d'écoles. Il y a environ 2000 enfants scolarisés dans les écoles, il n'y a pas de lycée d'enseignement général. La commune se situe à la fois dans les montagnes et au bord de la mer. Les plages sont touristiques mais restent sauvages, elle sont un lieu prisé des surfeurs. Il y a six tribus dans la communes, on les départage en deux sortes, les Oroe (ceux de la montagne) et les Neku (ceux du bord de mer). Quatre d'entre elles se trouvent au nord et deux pas loin du littoral. Bourail est le nom du chef-lieu de la commune, on y trouve le musée de Bourail. Les ressources sont l'agriculture et les élevages. Essentiellement de bovins mais aussi de porcins, cervidés, volaille et de l'apiculture. Il y a 300 hectares de maïs et 200 de pommes de terre, on pratique aussi la culture vivrière.

  • Ouaco
    Ouaco

    Ouaco est le site calédonien le plus proche de l'Australie, c’est pourquoi le premier vol aérien entre les deux pays s’est envolé de Ouaco en 1931, alors qu’un câble y reliait déjà depuis 1893 les deux territoires pour les liaisons télégraphiques. La conserverie de Ouaco, qui fournissait des viandes en conserve destinées à l’armée, est créée en 1887 par la Société d’élevage de Ouaco qui possédait le plus grand cheptel de Nouvelle-Calédonie sur un immense domaine de plusieurs milliers d’hectares. Le « Bœuf Ouaco » devint célèbre dans toute la Nouvelle-Calédonie, notamment à l'époque du colonel Dix. Dépêché sur place par la société anglaise qui avait racheté la société, l’homme disposait d’un staff qui comptait alors le bétail par milliers de têtes, et Ouaco vivait presque en autarcie, avec son abattoir, sa conserverie de viandes et ses multiples productions agricoles. L'euphorie dura jusqu'aux années 1970, où Ouaco prit le virage de l'exploitation minière avec le rachat de la société par la famille Lafleur. Le lieu, que l’on visite rarement, témoigne d'un passé où se mêlent les vies agricole et minière du pays. En se dirigeant vers l’océan, on aperçoit toujours la maison du colonel Dix, face au lagon. Et en bord de mer, les restes d'un chemin de fer qui servait à acheminer les marchandises jusqu'au wharf, lorsque les bateaux venaient charger les productions de la conserverie. Quant aux restes des installations de la conserverie, ils sont en partie utilisés par les ateliers de la SMSP, la société minière qui exploite le site, et en partie laissés à l’abandon.

  • Voh
    Voh

    Créée à la fin du XIXe siècle par des colons venus de Métropole, Voh a connu son heure de gloire grâce à ses nombreuses plantations de café arabica, avant d'être totalement dévastée par un cyclone, puis vaincue par la sécheresse. Aujourd’hui, sa vocation est essentiellement agricole et les propriétés où l'on élève du bétail sont légion. Mais la commune s’est aussi lancée dans l'aquaculture : l'une des deux fermes d'élevage de crevettes du Nord se trouve sur la presqu'île de Gatope, à laquelle on accède sur la gauche en venant de Koné. La commune s'apprête pourtant à connaître de grands changements, car c'est ici que sera installée l'usine du Nord qui transformera le minerai de nickel en métal. En quittant Koné en direction du Nord, le massif du Koniambo s'étend sur plus de 30 km et renferme des millions de tonnes de métal qui seront traités dans l'usine. Outre l'activité liée à l'usine, c'est toute l'activité de la région qui va se transformer avec l'arrivée de nouveaux habitants et donc de nouvelles activités induites. Une curiosité naturelle a rendu Voh célèbre dans le monde entier : le fameux cœur dessiné dans la mangrove, immortalisé par la photo de Yann Arthus-Bertrand et qui illustre la couverture de son livre "la Terre vue du ciel". Il est possible d'apercevoir le cœur en grimpant sur le massif du Katepaï, mais le must consiste à l'admirer du ciel, pour ceux qui ont la chance de le survoler en avion ou en hélicoptère. Les visiteurs pourront aussi se détendre sur la magnifique plage aménagée de Gatope ou sur celle de la baie de Chasseloup. Et entreprendre la découverte des rivières de Témala, Webanmouk, Congo, de Oué Pouamlotch et du Chemin des Arabes. Auxquelles s’ajoutent les mangroves situées au Nord du chef-lieu ainsi que littoral abrité par le grand récif corallien de Gatope. Sachez que l’accès au site des momies de Féténaoué est tabou et donc interdit.

  • Poingam
    Poingam

    Proche de Boat Pass (le point le plus au nord de le Grande Terre) et de la magnifique plage de Nennon, Poingam est un petit coin de paradis, posé dans un écrin d'eau turquoise. La région possède un parc de 80 hectares, riche d’une faune et d’une flore remarquables. Plusieurs promenades permettent ainsi, de découvrir les plantations d’essences naturelles, les marais salants de Kô ou encore d’observer les nombreuses espèces d’oiseaux présentes dans la région. Pour les amoureux de la mer, vous pourrez chausser vos palmes, ainsi que votre masque et votre tuba, pour une promenade en mer, dans une eau turquoise.

  • Hienghène
    Hienghène

    Hienghène est située au nord-est de la Nouvelle-Calédonie, à environ 5 heures de route de Nouméa. Ce village est réputé pour ses falaises de calcaire noir, dont les plus célèbres représentent une poule et un sphinx. La côte en remontant vers le nord est à flanc de montagne, le paysage alterne cascades, embouchures de rivières, cocoteraies et végétation luxuriante. La rivière de la Ouaième ne possède pas de pont, et seul un bac permet de la franchir en voiture. C'est un des endroits les plus touristique de la Province Nord on y trouve le club med et un port de plaisance. Hienghène, est le village natal de Jean-Marie Tjibaou, c’est une commune aux paysages grandioses et aux activités multiples. Depuis plusieurs années, la commune s’est engagée dans une voie résolument axée sur le tourisme, le résultat fait le bonheur des Calédoniens comme des visiteurs.

  • Poindimié
    Poindimié

    Poindimié, considérée comme le chef-lieu de la côte Est s’est beaucoup développée ces dernières années. C’est vrai que l’on y trouve aujourd’hui tout ce qu’un visiteur peut chercher. Les vallées de Napoémien – avec ses cascades –, d’Ina, d’Amoa, de Névaho ou de la Tchamba sont incontournables, tout comme les chutes de Pombeï sur la Tiwaka. La végétation luxuriante donne une dimension féerique au paysage, on y côtoie des centaines d'espèces végétales comme ces magnifiques fougères arborescentes. Un régal pour faire de belles randonnées pédestres ou équestres. Coté mer, Poindimié fait partie la "Zone côtière Nord et Est", inscrite sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO. La grande plage de Tiéti offre ses rouleaux aux enfants du coin pendant que les mamans ramassent des opercules (petits coquillages) dans le sable pour décorer des objets. Poindimié est aussi un aussi un hot spot de plongée sous-marine, réputé pour ses sites ainsi que pour la faune et la flore colorées que l’on y rencontre. Mais sachez que vous pouvez aussi embarquer pour pêcher ou aller passer une belle journée de farniente sur le superbe îlot de Tibarama. Sans oublier de visiter l’église de Tyé, la chapelle Saint-Pierre d’Ometteux et l’église Saint-Paul, si vous êtes fan de monuments liturgiques… Dans cette région, la rencontre, le partage et le contact humain sont très faciles, et les gens extrêmement souriants et disponibles. Tout au long de la route, des petits comptoirs de fortune abritent des fruits et légumes et des produits artisanaux que vous pouvez acheter. S’il n’y a personne, laissez la somme demandée sur place et repartez avec votre achat… C’est une affaire de confiance !

  • Sarraméa
    Sarraméa

    C'est la 2ème plus petite commune du Territoire, avec 800 habitants et plus de 200 enfants scolarisés. Sarraméa, ne touche pas la mer, mais elle est couverte dans sa plus grande partie par des forêts (la réserve de flore et de faune de Table Unio). Elle compte 3 tribus dépendant de l'aire XÂRÂCRÛÛ: Sarraméa, Petit Couli et Grand Couli. A forte vocation agricole, Sarraméa compte de nombreuses "caféries" (caféières), une usine à café, une laiterie, une fromagerie, une porcherie, de nombreux élevages bovins, plusieurs vergers (dont le premier de pêchers en Nouvelle-Calédonie), une pépinière fruitière. On y trouve aussi une scierie: l'exploitation forestière du Col d'Amieu, installée là depuis trois générations, et qui est le plus gros employeur de la commune.

  • Farino
    Farino

    Située à 120 Km de Nouméa, la mairie de Farino offre l’un des plus beaux points de vue à 360 ° et domine du haut de ses 350m la plaine du village de La Foa et l’embouchure de Téremba jusqu'à la barrière de corail dans la baie de Moindou. Farino s'est orientée vers l’écotourisme rural avec sa nature luxuriante, notamment par le bias du Parc des Grandes Fougères, un lieu à ne pas manquer.

  • chambre d'hôtes (Païta)
    Païta

    Nichée au pied du Mont Mou dans la commune de Païta, à seulement 20 minutes de Nouméa, cette maison d'hôte est bâti sur une propriété d'1 hectare au milieu d'un immense jardin arboré. Découvrez ce petit paradis, le son du ruissellement de l'eau et le chant des oiseaux. Vous aurez peut-être la chance d'observer depuis votre terrasse, un couple de colliers blancs ou de notous.

  • Chambre d'hôtes à Bourail (Bourail)
    Bourail

    Situé à La Roche Percée, commune de Bourail au coeur de la Nouvelle Calédonie. A 50 mètres de la plage, au milieu des arbres, laissez vous bercer par le bruit des vagues et goutez à la cuisine de Véronique, votre hôte. 2 chambres avec accès indépendant et un bungalow nichés dans un jardin tropical. Tous joliment décorés sans luxe superflu. Wifi gratuit, location de vélos ou de surfs possibles sur place.

  • Tentes et bungalows dans la nature (Ouaco)
    Ouaco

    Dans une propriété de 100 hectares, vivent en liberté biches, faons, cerfs, dindes sauvages, paons, corbeaux calédoniens... qui peuvent être observés en se promenant entre des arbres de forêt sèche. Une plage de sable n'est qu'à 10 minutes à la Pointe Deverd. Hébergement en tentes permanentes, ou en bungalows avec salle de bain privée. Belle piscine devrait bientôt être prête.

  • Hébergement en gîte authentique à Hienghène (Hienghène)
    Hienghène

    Situé en bord de mer à la tribu de Lindéralique, ce gîte vous accueille dans ses 4 bungalows simples pour 5 personnes équipés d'1 lit double avec 1 lit superposé, une lampe de chevet, une table à manger avec 4 chaises et nécessaire de petit-déjeuner. Les sanitaires à partager sont extérieurs avec 2 WC, 2 douches, 2 lavabos avec miroirs et eau chaude. Possibilité de se baigner à la mer, de découvrir les roches de lindéralique, Randonnée en Kayak libre…

  • Gîte (Poindimié)
    Poindimié

    Petite structure familiale, le gîte NEWEJIE accueille les visiteurs sur les terres de la tribu d’Ina, dans une petite vallée située à 2 km 300 à l'entrée sud du village de Poindimié, dans un environnement calme et arboré.

  • Gîte à Sarraméa dans un beau jardin (Sarraméa)
    Sarraméa

    A 25mn de La Foa, ce gîte est situé dans une ancienne Caférie, où jadis poussait un grand cru de café arabica "café leroy", au fond de la vallée de Sarraméa au pied du plateau de Dogny. Chantal, la propriétaire, vous ouvre ses portes pour vous proposer en toute simplicité, des hébergements de qualité, destinés aux amoureux de la nature, des grands espaces à la recherche de calme et de convivialité. Le cadre est magnifique, très luxuriant et abrite 2 cases traditionnelles avec sanitaires privatifs extérieurs (à distance de marche) et 1 chambre d’hôte. Sur place, il est possible d'accéder au départ de la randonnée pédestre du plateau de Dogny ainsi que des différentes randonnées pédestres/équestres/quad proposées au départ de Sarraméa.

12 jours
à partir de 3490 €
(vols internationaux inclus)

Prestations Incluses

A partir de 3490€ par personne sur une base de 2 adultes

 

- Vols internationaux TTC
- Hébergement dans les hôtels et chambre d’hôte et repas comme mentionnés au programme
- Voiture de location sur Grande Terre pendant 10 jours, assurance tout risque et kilométrage illimité, en catégorie B (Peugeot 206, Peugeot 207, Ford Fiesta ou équivalent)
- Les excursions mentionnées au programme
- Le Pass Nature & Culture
- La compensation solidaire: Pour un long courrier aller retour, 30€ par passager et pour un moyen courrier 20€ par passager.
- Le carnet de voyage personnalisé et détaillé
- L'assistance de nos prestataires sur place
- Le visa électronique obligatoire

Prestations Non Incluses

- Les assurances annulation/multirisques
- Les repas non inclus et les boissons aux repas
- Les visites non mentionnés, ou suggérées (Distillerie de niaouli, Fort Téremba, Ecomusée du café, Parc des Grandes Fougères,...)
- Pour le véhicule de location: la caution, les frais d’essence et de péage et autres.
- Toutes dépenses personnelles