La faune du parc d'Etosha

NamibieEtosha d'Est au Sud

Etosha d'Est au Sud

Découvrez "Etosha d'Est au Sud"Découvrez la région avec notre agence locale

L'histoire du Pan asséché et la création du parc

Le parc national d'Etosha est une des plus grandes réserves du monde située en Namibie dans la région du Kunene, à 400 km au nord de la capitale Windhoek et à 125 km au sud de la frontière avec l'Angola. Elle fut créée en 1907 comme réserve de chasse, à l'ère de la colonisation allemande, elle couvrait à l'origine 93 240 km². En 1967 elle obtient le statut de parc national, sur 22 935 km². C'est une vaste étendue ouverte, nue, verte et blanche scintillante qui couvre environ 4 800 km². Elle est la plus grande salière d'Afrique et constitue la caractéristique la plus distinctive et la plus spectaculaire du parc, visible même depuis l'espace. Selon la légende de San, la formation du lac résulte de l'invasion d'un petit village et de son extermination à part une femme. Celle-ci était si bouleversée par la mort de toute sa famille qu'elle pleura jusqu'à ce que ses larmes forment un lac massif qui finit par s'assécher.

L'histoire du Pan asséché et la création du parc
Observer la faune dans Etosha, le long des pistes, en prenant son temps, en sachant s'arrêter

Observer la faune dans Etosha, le long des pistes, en prenant son temps, en sachant s'arrêter

Les étés sont idéaux pour observer les oiseaux dans le parc national d'Etosha. Alors que l'observation des animaux est facilitée par temps sec, les pluies estivales transforment certaines des vastes mares en lacs saisonniers et attirent les espèces migratrices et marécageuses. Etosha abrite 340 espèces d'oiseaux, dont environ un tiers sont des espèces migratrices. Les résidents aviaires du parc composent un mélange éclectique qui va des flamants roses aux aigles planant au-dessus.

L'un des meilleurs endroits pour observer les oiseaux est Fisher's Pan. Lorsque les pluies se rassemblent dans la lagune, vous pouvez voir des flamants roses et des cigognes patauger dans l'eau peu profonde. Les flamants viennent se reproduire ici.

Il y a également une grande variété de rapaces sur la réserve, environ 35.

Les espèces qui battent les records sont l'autruche, le plus gros oiseau du monde, et l'outarde Kori, l'oiseau volant le plus lourd.

Etosha et aussi l'habitant de toute la faune de la savane, dont les fameux « Big 5 ». Une girafe se désaltérant d'un point d'eau, les pattes écartées, vulnérable au lion peut-être tapis sous les acacias, les petits phacochères à l'ombre de majestueux éléphants, voici quelques scènes souvent observées dans le parc. Le mélange des espèces y est magique !

La différence d'expérience : séjourner dans le parc en camps d'états ou en lisière dans des lodges plus intimistes ou plus confortables

Étant l'un des parcs animaliers les plus populaires d'Afrique australe, le parc national d'Etosha s'adresse à toutes sortes d'amateurs de safari. Avoir un climat particulièrement sec permet la concentration de gros gibier autour des points d'eau rendant leur observation incroyablement enrichissante. Vous pourrez même ne pas quitter votre camp de repos afin de voir lion, éléphant, rhinocéros, antilope et zèbre étancher leur soif. Vous pourrez également séjourner dans des camps avec des tentes luxes en extérieur de la réserve, au plus proche des points d'eau et des mammifères venant y boire. Le mouvement de ceux-ci commence dès l'aube et se termine au coucher du soleil. Vous aurez aussi la possibilité d'aller dans des camps ayant des vues sur le Pan d'Etosha et profiter du spectacle des oiseaux, des étoiles.

La différence d'expérience : séjourner dans le parc en camps d'états ou en lisière dans des lodges plus intimistes ou plus confortables

La Namibie est pour moi le pays d'Afrique Australe le plus sauvage, hors sentiers battus.

En dehors de la route principale qui sert de colonne vertébrale au pays, on se retrouve toute de suite sur des pistes de cailloux, certaines damées..., parmi un paysage aride toujours différents.

Les étendues rouges parsemées du bush ras et épineux des abords du désert du Kalahari n'ont rien à voir avec les dunes orangées du désert du Namib !

Pas plus que les rochers en forme d’œufs à perte de vue du Damaraland ne peuvent se comparer au Kaokoland entre Etosha et Atlantique.

Et pourtant la constante de l'aridité, des couleurs saturées, de la nature sauvage, est toujours là.
La Namibie, c'est l'Outback version africaine !

L'anecdote du chef de destination