Ile de Pico

Découvrez "Ile de Pico"Découvrez la région avec notre agence locale

Histoire de la pêche à la baleine

L'île témoigne de l'activité baleinière depuis le XVIIIe siècle. Ce sont les flottes anglaises et nord-américaines pêchant le cachalot et les autres navires qui utilisent les ports de l'ile pour le repos de l'équipage, les réparations des navires, l'approvisionnement et le recrutement d'harponneurs.

Cette chasse se maintiendra jusqu'au milieu du XXe siècle, moment de son déclin. L'interdiction définitive de la chasse aux cétacés aura lieu en 1986 à la suite de la signature du moratoire de la Commission Baleinière Internationale par l'Etat portugais.

Aujourd'hui, la tradition baleinière a été récupérée d'une façon pacifique et dispose de deux musées retraçant l'histoire. Le plus connu étant le musée industriel à Sao Roque, dans les locaux d'une ancienne usine, inauguré en 1994. On y retrouve tout le matériel utilisé pour la transformation des cétacés en huile et en farine : chaudières, couteaux et plans inclinés servant au dépeçage des géants de la mer.

Histoire de la pêche à la baleine
Observation des cétacés

Observation des cétacés

Les Açores sont actuellement un des plus grands sanctuaires de baleines au monde. Pico conserve aujourd'hui encore un lien étroit avec le cachalot. Le contact avec les cétacés, désormais protégés, est la clé de voûte de l'industrie touristique.

Environ 25 espèces, résidentes ou migratrices, peuvent être observées autour de l'archipel, le plus fréquemment aperçu étant le cachalot, géant des mers, qui peut atteindre 18 mètres de longueur et peser 44 tonnes. Il est aussi fréquent de voir d'autres baleines comme la baleine bleue, la baleine commune, différentes espèces de requins et de dauphins, des tortues de mer, et d'autres animaux marins. La saison s'étend de mai à septembre.

Les vigies, petites cahutes blanches perchées sur les points stratégiques des îles, servent encore et toujours à repérer un animal d'exception. Parfois ce sont même d'anciens pêcheurs qui perpétuent la tradition, mais cette fois-ci pour l'observation. Vous pouvez vous diriger sur la base d'Observation des Cétacés situé sur l'île et gérée par un Français, si vous souhaitez participer à des séjours organisés d'observation.

L´ascension du Volcan Pico

Le majestueux volcan qui donne son nom à l'île est, avec ses 2 351m d'altitude, le point culminant du Portugal. De son sommet, on aperçoit les autres îles des Açores. Pour commencer l´ascension, le départ se fait à partir du camp de base situé à 1 310m d'altitude. Il n´est pas obligatoire de faire appel à un guide, mais il vous sera bien utile :

Pour un coût qui varie de 50 à 75 euros, il pourra ou non venir vous chercher à votre hébergement.

Il pourra vous prêter ou vous louer des vêtements adaptés. En effet, il n´y a pas sur l´ile de magasin susceptible de vous louer l´équipement spécialisé nécessaire.

Le guide peut également réserver votre montée (maximum 250 personnes en même temps sur le volcan), en 2017 des touristes ont attendu jusqu´à 4 heures avant de débuter l´ascension.

Il n´y pas d´horaire recommandé, mais avoir le privilège de voir un lever ou un coucher du soleil, reste magique.

L´ascension du Volcan Pico

Nos hébergements

Les Açores tiennent toutes leurs promesses, que ce soit dans la beauté des paysages volcaniques, dans la diversité des espèces rencontrées ou dans les nombreuses possibilités d'activités. Que l'on souhaite nager avec les dauphins, grimper sur un volcan ou admirer se baigner dans des piscines naturelles, un voyage sur mesure aux Açores offre un véritable dépaysement à moins de 5 heures de vol de la France.

L'anecdote du chef de destination

Idées d'itinérairesPar régions

À ne pas manquersur Pinterest