Ile de Santa Maria

Découvrez "Ile de Santa Maria"Découvrez la région avec notre agence locale

Histoire avec Christophe Colomb - Economie

Première île à avoir été découverte par les navigateurs portugais aux alentours de 1439 et à être peuplée, Santa Maria est également la première île des Açores à s'être formée.

L'économie locale repose alors sur la culture du pastel (colorant) utilisé par les teinturiers, du blé et l'extraction d'argile. En 1493, les navires de Christophe Colomb abordent à Santa Maria, au retour de leur premier voyage à la découverte de l'Amérique. A partir du XVI et XVII siècle les débarquements se sont font de plus en plus féroces ainsi que les pillages successifs de l'île par les corsaires anglais, français, turcs et arabes d'Afrique du Nord.

En ce qui concerne l'économie locale, après la fièvre du textile, elle repose sur les vignes et l'agriculture. Au XX siècle la construction de l'aéroport réalisée par les açoriens et américains donna une nouvelle dynamique à l'île. Actuellement il représente le centre de contrôle de trafic aérien sur l'Atlantique et ses services représentent la base de l'économie suivie par l'agriculture et la pêche.

Histoire avec Christophe Colomb - Economie
Les plages

Les plages

Situées au sud-est de l'archipel, l'île présente deux secteurs à l'orographie et aux caractéristiques distinctes : une zone plane et de faible altitude à l'ouest, où sont implantés l'aéroport et la ville de Vila do Porto, et une zone plus accidentée dans la moitié est, avec une végétation plus luxuriante, où se trouve le massif du Pico Alto, d'où l'on jouit d'une belle vue panoramique.

La plage Formosa est considérée comme une des plus belles au monde. Possédant majoritairement des sables blancs, elle est une rareté aux Açores où prédomine le sable noir d'origine volcanique. Située dans une réserve naturelle, ce magnifique lieu se distingue par sa géologie et ses orgues basaltiques et ses fossiles d'organismes marins. Avec ses eaux limpides et peu profondes, la longue et étroite bande de sable est surveillée par les ruines du fort de São João Baptista, elle opère la transition entre le bleu de l'Atlantique et le vert de la colline qui embrasent la baie.

Moins exubérantes, les petites plages de gravier de Figueiral et de Baía de Lobos, les sablons de Prainha et Sul invitent à l'isolement.

Le désert du Nord

A la fois la plus méridionale et la plus orientale des îles des Açores, Santa Maria offre un climat plus chaud et plus sec, avec des indices de pluviosité moindres. Il en résulte une plus forte aridité des terres et une sécheresse de la végétation, de ton jaunâtre.

Elle est aussi appelée Île du soleil. L'indélébile action du temps a provoqué l'altération des roches et l'apparition de nouveaux sols. C'est ainsi, que formés dans des conditions climatiques très différentes de celles de nos jours, se détachent les barreiros de Santa Maria, aux colorations qui vont du rouge brun à l'orange vif, d'aspect aride et de nature argileuse. Le Barreiro da Faneca, connu aussi sous le nom de « désert rouge », envoûte le visiteur par sa surface ondulante et suave, aux tonalités qui varient selon l'heure du jour.

Celui-ci, au nord, est une zone protégée couvrant environ 8.3km2 qui comprend les baies de Raposo, Tagarete et de Cré.

Le désert du Nord

Les Açores tiennent toutes leurs promesses, que ce soit dans la beauté des paysages volcaniques, dans la diversité des espèces rencontrées ou dans les nombreuses possibilités d'activités. Que l'on souhaite nager avec les dauphins, grimper sur un volcan ou admirer se baigner dans des piscines naturelles, un voyage sur mesure aux Açores offre un véritable dépaysement à moins de 5 heures de vol de la France.

L'anecdote du chef de destination

À ne pas manquersur Pinterest