L'incroyable panel de paysages du Sud

Afrique du SudLa péninsule du Cape of Good Hope

La péninsule du Cape of Good Hope

Découvrez "La péninsule du Cape of Good Hope"Découvrez la région avec notre agence locale

L'histoire des navigateurs et le mythe de cette pointe qui n'est pourtant pas la plus au sud.

Cette pointe fut découverte en 1488 par le navigateur portugais Bartolomeu Dias de Novaes, premier explorateur à relier l'Océan Atlantique et l'Océan Indien par la voie des eaux et à prouver qu'il existe bien une route maritime vers l'Inde, et que le continent Africain a bien une fin. Cette découverte est capitale pour le Portugal, et pour la première fois les cartographes de l'époque conçoivent les océans comme des espaces reliés, ceci étant une avance exceptionnelle tenant en compte qu'à cette période la terre était encore présumée être plate.
Pendant l'expédition, aux alentours du sud du continent africain, les caravelles sont prises dans une tempête qui les amène à la côte, et en y faisant escale ils s'aperçoivent qu'ils sont parvenus dans l'Océan Indien et sont passés, sans s'en apercevoir, par le Cap de Bonne-Espérance. L'équipage de Bartolomeu Dias complètement épuisé, oblige le navigateur à faire demi-tour. En faisant demi-tour, il reconnaît la pointe et la nomme « Cap des tempêtes », rebaptisé plus tard par le Roi comme « Cap de Bonne-Espérance », car il y voit la preuve que cette route maritime mènera les explorateurs portugais aux Indes.

La pointe méridionale du continent se trouve au Cap des Aiguilles (à 150km du Cap de Bonne Espérance).

L'histoire des navigateurs et le mythe de cette pointe qui n'est pourtant pas la plus au sud.
La faune avec la colonie de manchots de Boulders Beach, les phoques de Duiker Island, les autruches sauvages du Cap de Bonne Espérance

La faune avec la colonie de manchots de Boulders Beach, les phoques de Duiker Island, les autruches sauvages du Cap de Bonne Espérance

La péninsule du Cap est une réserve naturelle depuis 1938, et intégrée en 1998 au Parc National. Elle est aujourd'hui connue comme « Le Parc National de la Table Mountain », ayant environ 7.000 ha dont 40km de côtes sur l'Océan Atlantique. La position stratégique du cap entre deux grands océans fournit une grande diversité de vie marine, dut à la différence de température de la mer. La faune est très variée est on y trouve plus de 250 espèces d'oiseaux, dont le manchot du Cap, que l'on retrouve facilement à Boulders Beach, plage peuplée par environ 3000 manchots. De plus vous trouverez de vastes troupeaux de zèbres, d'élans, d'antilopes, ainsi que des autruches, des babouins, des mangoustes d'eau, et les fameuses loutres à joues blanches du Cap .

En mer vous observerez différentes espèces de baleines, entre juin et novembre, dont la baleine a franche australe, la baleine à bosse et le rorqual de Bryde. Les orques, dauphins et otaries peuvent aussi être vus. Prévoyez de faire une visite en bateau à Duikers Island, pour aller à la rencontre des phoques.

La côte sauvage battue par le vent, les petites criques

Le cap de Bonne-Espérance est situé à la jonction de deux courants maritimes très différents, un courant froid « Benguela » à l'ouest et un courant chaud, le courant des Aiguilles, à l'est.

Cette jonction de courants donne comme résultat une zone riche en nutriments où la vie marine est abondante. Mais, le Cap de Bonne Espérance est aussi un lieu très fortement perturbé du point de vue météorologique, à l'origine de nombreux naufrages.

La rencontre du courant des Aiguilles avec les courants plus froids de l'Atlantique sud provoque de vastes tourbillons dans le sud de l'Atlantique. Ce mélange de masses d'eaux chaudes et froides est à l'origine de l'agitation permanente de la mer dans ces parages ; les vents d'ouest, souvent très puissants, s'opposent à la direction principale du courant marin de surface en entretenant une houle et des vagues atteignant des hauteurs impressionnantes.

La côte sauvage battue par le vent, les petites criques

L'Afrique du Sud est pour moi le pays de tous les contrastes : des paysages sauvages avec les plages battues par le vent du Cap, la savane jaunie du Kruger, les montagnes du Drakensberg, l'aridité du Namaqualand...

Une faune qui va du lion au manchot !!! Avec ses climats variés, le territoire abrite toute la faune de la savane, quantité d'oiseaux, une faune marine riche notamment les baleines sur sa côte sud...

Une mosaïque de peuples et une culture d'autant plus variée, avec les seigneurs Zoulous, le peuple Xhosa, les descendants des colons hollandais et leurs chariots... Mandela a su dépasser l'Apartheid pour pousser vers le haut cette "nation arc en ciel" et faire reconnaître la richesse de sa culture. Johnny Clegg, le "zoulou blanc" en est sans doute le meilleur symbole.

On a donc une sensation de plusieurs voyages en un seul et l'impression d'être partis plus longtemps. Des images plein la tête à chaque retour, j'ai toujours du mal à résumer en quelques lignes toute la beauté de ce pays.

L'anecdote du chef de destination