Puno

Découvrez "Puno"Découvrez la région avec notre agence locale

Les cultures anciennes Aymaras et Quechuas

Le Quechua est une culture qui s'étend à travers les Andes, dans certaines parties de l'Argentine, du Chili, de la Colombie, de l'Équateur, du Pérou et d'une grande partie de la Bolivie. Ils sont des descendants des Incas et ont une étroite relation avec la culture Aymara. Le quechua est la langue qui a été utilisée pendant l'Empire Inca par excellence et qui, à son apogée au XVe siècle, s'étendait du sud de la Colombie au nord de l'Argentine, en passant par les territoires actuels de l'Équateur, Pérou et Bolivie.

Les Aymaras habitent la haute région de l'Altiplano andin près du lac Titicaca, à la frontière entre le Pérou et la Bolivie. Ils ont largement préservé leur propre culture, dont l'une des manifestations est la musique, fondamentalement instrumentale. La langue aymara est aujourd'hui parlée par plus de deux millions de personnes en Bolivie, au Pérou, au Chili et en Argentine.

Sur les 52 langues parlées au Pérou,4 sont reconnues à Puno : l'Aymara, le Quechua, l'Ashaninca et le Castillan.

Les cultures anciennes Aymaras et Quechuas
Les légendes sur le lac Titicaca

Les légendes sur le lac Titicaca

Le lac Titicaca était une vallée fertile peuplée d'hommes auxquels rien ne manquait. Sur cette terre, ni la mort, ni la haine, ni l'ambition n'étaient connues. Les Apus, les dieux des montagnes, protégeaient les êtres humains à condition de ne jamais grimper au sommet des montagnes où brûlait le Feu Sacré.

Pendant longtemps, les hommes n'ont pas pensé à briser cet ordre des Dieux. Mais le diable, condamné à vivre dans l'obscurité, réussi à diviser les hommes en semant la discorde. Il leur a demandé de tester leur courage en allant chercher le Feu sacré au sommet des montagnes.

Les hommes ont commencé à grimper le sommet de la montagne, et furent punis par les Dieux. Des milliers de pumas ont quitté la grotte et ont dévorés les hommes.

Voyant cela, Inti, le dieu du soleil, se mit à pleurer. Ses larmes étaient si abondantes qu'en quarante jours elles ont inondé la vallée.

Un homme et une femme seulement ont pu être sauvés sur un bateau de roseau et quarante jours après, ils étaient au milieu d'un immense lac. Au milieu de ces eaux flottaient des pumas qui se noyaient et se transformaient en statues de pierre.

Ils ont ensuite appelé le lac Titicaca, le lac des pumas en pierre.

Les îles et ses cultures

Les îles du Titicaca sont appelées Uros, Taquile, Amantani, Suasi et Anapia.

Le lac Titicaca est un des patrimoines naturels les plus importants au monde, en plus d'être une ressource pour les communautés vivant aux alentours, qui maintiennent les coutumes et les traditions ancestrales existantes.

Taquile est une île avec des terrasses et des centres cérémoniels pré-incas. Ses habitants sont experts dans la pratique du textile traditionnel, considéré par l'Unesco comme un patrimoine culturel immatériel de l'humanité.

Sur l'île d'Amantaní, la communauté montre aux voyageurs leurs activités agricoles, le tissage, la sculpture sur pierre et le travail du cuir.

L'île de Suasi est une représentation unique de la géographie lacustre de 43 hectares. Il est à 1 km de la rive. C'est un lieu qui favorise la défense de l'écosystème et où l'homme et la nature coexistent en harmonie.

L'archipel de Wiñaymarcal, est composé de 8 îles. L'une de ces îles Anapia, offre aux visiteurs la possibilité de séjourner dans des chalets et partager des expériences culturelles avec la population locale.

Les îles et ses cultures

Même après plusieurs séjours sur place, je continue à découvrir des lieux d'une grande beauté, des sites d'une haute qualité historique, et des péruviens toujours aussi accueillants, aimables et souriants.

Découvrir le Pérou fait partie des moments très forts dans la vie d'un voyageur ! On peut enfin fouler le sol du mythique Machu Picchu, voir les énigmatiques lignes de Nazca, se laisser envahir par la beauté du lac Titicaca et encore découvrir de nombreux autres sites moins connus mais tout aussi passionnants. Mais pour ceux qui ne sont pas forcément très amateurs d'histoire et de vieilles pierres les beautés naturelles sont légions, des sommets enneigés aux vallées verdoyantes, de la profonde forêt amazonienne aux côtes arides de l'océan Pacifique. Tout participe au bon déroulement du voyage jusqu'aux larges sourires, au professionnalisme et à l'amabilité des péruviens.

L'anecdote du chef de destination